Visual automation platform

Tirer les leçons du Covid-19: repenser le travail grâce à l’intelligence artificielle

La crise du Covid-19 nous a obligés à changer radicalement nos modes de vie et à revoir notre rapport au travail et au vivre ensemble. Le confinement a mis l’économie à l’arrêt, et la distanciation sociale nous met face à de nombreux défis auxquels nous n’étions pas prêts.

La fracture numérique révélée par le COVID

La crise sanitaire a également accéléré la prise de conscience de certaines inégalités. Nous étions nombreux à applaudir les soignants, mais également à remercier les éboueurs, caissières, postiers, livreurs, femmes de ménage, etc. Car les personnes qui prenaient le plus de risques étaient celles qui exercent des métiers dits “de terrain” et qui n’avaient pas le luxe de rester confinées. La crise a mis en lumière l’écart qui se creuse entre les métiers cadres, à la pointe du numérique et faciles à réaliser chez soi, et les métiers de terrain, délaissés par le numérique alors même qu’ils en auraient grandement besoin.

Il est temps de combler le fossé numérique et de digitaliser les métiers des services de terrain grâce à l’intelligence artificielle, et notamment la reconnaissance d’image, afin de redonner du pouvoir, de l’autonomie et de la sécurité à tous les travailleurs de ce secteur.

L’intelligence artificielle pour la continuité des services

L’IA permet de concilier la distanciation physique avec la continuité de la vie économique notamment grâce à des services “libre-service” entièrement automatisés. La technologie de reconnaissance d’image, sous-catégorie de l’IA, permet de détecter et d’analyser des images dans le but d’automatiser entièrement une tâche donnée. Elle est capable d’identifier des lieux, des personnes, des objets et plusieurs autres types d’éléments au sein d’une image et d’en tirer des conclusions en les analysant. C’est grâce à cette technologie qu’il est possible d’automatiser les processus métiers et d’améliorer la productivité, et d’installer, par exemple, des systèmes d’encaissements entièrement automatiques, sans risques de contact avec autrui. Lors du confinement, les enseignes qui avaient le mieux tiré parti de la situation étaient celles qui proposaient des services de Drive. À l’avenir, elles gagneraient encore plus en efficacité en automatisant ce service.

L’objectif ne serait pas d’éliminer tous les contacts humains dans notre quotidien, ce serait trop triste, mais plutôt d’offrir des services fiables et accessibles à tout moment, même lorsque les humains ne sont pas en mesure de travailler (pour cause de maladie, ou de protection de soi et de ses proches dans le cadre d’un confinement) et ne peuvent plus assurer leur service habituel, pourtant essentiel au bon fonctionnement de notre société.

Dans le cas où ce n’est pas possible d’effectuer son travail en personne, l’IA vient prendre le relais et assure la maintenance des services de façon automatisée. Cela permet aux consommateurs de continuer à avoir accès aux services qu’ils requièrent de manière autonome et sécurisante, et cela permet aux travailleurs de pouvoir choisir de se protéger des risques liés au terrain.

Hors crise sanitaire, l’IA assure aussi les services de terrain la nuit, les jours fériés, et globalement, à chaque fois que l’on en a besoin.

Et même lorsque les travailleurs de première ligne sont en poste, la technologie de reconnaissance d’image peut leur servir d’outil de travail au quotidien et leur permettre de devenir des travailleurs “Augmentés” – c’est-à-dire, assistés d’une application de reconnaissance d’image qui apporte automatisation, autonomie, et centralisation des connaissances.

L’IA au service d’une nouvelle révolution industrielle

L’incertitude sur l’avenir nous oblige à repenser nos modèles de société, et en premier lieu notre impact sur l’environnement, car l’émergence du Covid-19 y est directement liée (déforestation, agriculture intensive…). Cette pandémie a généré une prise de conscience écologique pour les uns, et un renforcement des convictions pour les autres. Notre président prend la mesure de la crise et associe désormais toujours dans ses discours “économie” et “écologie” pour construire le monde de demain. L’IA permet l’automatisation à grande échelle de services de terrain qui nous sont essentiels, et offre une opportunité sans précédent de repenser l’organisation du travail. Certaines professions vont disparaître, mais d’autres vont émerger. Soutenons donc les nouveaux talents pour qu’ils se dirigent vers les professions de l’avenir qui définissent et façonnent le monde de demain, que nous espérons plus vert et plus respectueux de l’environnement.

Cet article à initialement été publié sur L’Usine Nouvelle

Vous aimerez aussi

Déployer et industrialiser les applications locales d’IA
Comment concilier IA et RGPD ? La reconnaissance d’image pour la smart city
Deepomatic accélère son développement avec l’entrée à son capital de Swisscom Ventures et Octave Klaba
5 conseils pour rendre sa démarche de comptabilité carbone fructueuse
Nouvelle fonctionnalité : Utilisez l’annotation hiérarchique dans vos projets de computer vision
L’anonymisation des données, un challenge à relever !

OÙ NOUS TROUVER?

Deepomatic New York
135 East 57th street, 16th floor
New York, NY 10022

Deepomatic Paris
53 rue de Turbigo, 75 003 Paris

©Deepomatic 2020 – Privacy Policy

Ce site web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Pour modifier vos paramètres de cookies ou en savoir plus, cliquez ici. Si vous continuez à naviguer sur notre site web, vous acceptez ces cookies.