Télécoms : un modèle économique bouleversé par l’IA

par | Août 13, 2019 | Use Case

antenne telecom

 

Rester compétitifs grâce à l’IA

 

L’industrie des fournisseurs de services de télécommunications est l’une des plus grandes industries au monde. Il s’agit également d’une industrie à forte intensité financière avec des coûts fixes élevés, ce qui pousse les opérateurs de télécommunications à contrôler leurs coûts variables, notamment le capital humain, d’autant plus que la tension autour de la rentabilité s’intensifie. Ainsi, afin de rester compétitifs, de grands opérateurs à travers le monde comme Orange, Bouygues Télécoms, Softbank ou Telefonica misent sur les dernières avancées en matière d’intelligence artificielle pour résoudre leurs problèmes techniques, mieux gérer leurs relations avec les clients, et déployer de nouveaux services à forte valeur ajoutée. 

 

Du conseiller virtuel au travailleur augmenté

 

Les avancées en matière de deep learning et notamment de reconnaissance visuelle promettent de révolutionner le secteur, et c’est pourquoi de plus en plus de grands opérateurs investissent et mobilisent leurs chercheurs pour bénéficier des progrès de l’IA. Selon une étude menée par Ericsson, plus de la moitié des fournisseurs de services s’attendent à avoir adopté l’IA dans leurs réseaux d’ici la fin de 2020. En France, Orange a fait des technologies de l’IA une priorité stratégique, en s’attaquant notamment au monde des assistants personnels et des conseillers virtuels pour les futurs clients d’Orange Bank. De son côté, Bouygues Télécoms développe l’automatisation du contrôle qualité des installations en fibre optique afin de faire de ses techniciens des travailleurs augmentés – une technologie dont les opérateurs ne pourront bientôt plus se passer, et sur laquelle nous allons nous pencher ici.

 

compteur éléctrique telecom

 

L’IA au service du Plan France Très Haut Débit

 

En France, les opérateurs télécoms doivent atteindre l’objectif ambitieux du Plan France Très Haut Débit, qui vise à couvrir l’intégralité du territoire en très haut débit d’ici 2022, c’est-à-dire proposer un accès à internet performant à l’ensemble des logements, des entreprises et des administrations. Le défi est de taille, notamment à cause de la pénurie de techniciens qualifiés qui crée une tension sur les chaînes de sous traitance. Le problème majeur est celui de la pose de fibre optique, mais concerne également, par exemple, la pose d’antennes ou de câbles pour le réseau interne 4G ou 5G. De plus, le volume de pose de fibre est trop élevé pour pouvoir procéder à un audit efficace du travail des sous-traitants et peu d’installations sont contrôlées aujourd’hui. Grâce à la reconnaissance visuelle, les fournisseurs de services de télécommunications peuvent aisément automatiser le contrôle qualité des installations en fibre optique. Les techniciens prennent en photo le résultat de leur travail dans une application mobile et obtiennent un retour en temps réel sur la qualité de leur installation. Grâce à ce suivi automatique, le nombre de réinterventions pour le raccordement diminuera rapidement, entraînant un gain de temps et d’argent, avec une baisse des coûts et une augmentation de la capacité d’intervention.

 

Conclusion

 

L’industrie des télécoms est fin prête pour se munir d’IA, avec la promesse de réduire les coûts et d’augmenter l’efficacité grâce à l’automatisation. De nombreux opérateurs ont commencé à expérimenter et à déployer des solutions basées sur l’intelligence artificielle, et la reconnaissance visuelle en particulier, tant dans les organisations en relation avec les clients qu’en interne. Fournisseurs de services de télécommunications, préparez-vous à voir votre modèle économique complètement bouleversé ! 

Share This