Détection automatique des déchets non-conformes

Les points-clés
INDUSTRIE : Environnement
MARCHÉ : Global
CHIFFRE D'AFFAIRE : 18 milliards €
NOMBRE D'EMPLOYÉS : 90 000
  • Moins d’arrêts dans les unités de valorisation énergétique : chaque objet non-conforme détecté évite au groupe 100 000 € de pertes potentielles.
  • Une solution appréciée des opérateurs, qui voient leur précision et leur efficacité s’améliorer.
  • Une connaissance plus fine du phénomène (volume, nature, fréquence des déchets non-conformes) grâce aux données collectées, utilisables pour éviter l’intrusion d’éléments non-conformes dans les flux de déchets.
  • Des opérateurs de tri sensibilisés aux bénéfices que peut leur apporter l’automatisation visuelle au quotidien.

Le contexte

Dans le cadre de son activité de valorisation des déchets, le groupe SUEZ a mis en place un système de tri industriel. Les déchets sont dirigés vers une station de transfert où ils sont monitorés à distance par des opérateurs à l’aide d’écrans, puis envoyés dans unité de valorisation énergétique pour y être incinérés.
Ce processus exige une attention constante de la part des opérateurs, qui doivent surveiller 8 écrans simultanément pour pouvoir détecter la présence d’éléments non-conformes dans le flux continu de déchets. Les intrus sont le plus souvent des objets encombrants : matelas, tubes en métal, chariots de supermarchés, bacs à poubelle…

Play Video

Les défis

Quand un déchet non-conforme passe inaperçu, il est chargé avec les autres déchets et envoyé en unité de valorisation énergétique. S’il s’agit d’un gros objet, il peut causer un blocage et l’arrêt imprévu de l’usine. Il faut alors retirer l’objet (une opération délicate et risquée en matière de santé et de sécurité), puis réparer avant de pouvoir redémarrer l’activité.
Chaque arrêt imprévu se traduit par une perte de capacité de production, de chiffre d’affaires et de recettes énergétiques. Coût estimé : 100 000 €. Et le phénomène peut se produire plusieurs fois par an, malgré tous les efforts des équipes pour identifier les déchets non-conformes.
C’est là que l’intelligence artificielle intervient : en fournissant aux opérateurs des outils de monitoring plus efficaces, l’IA limite aussi les risques d’arrêts non planifiés.

La solution

En février dernier, l’équipe digitale de SUEZ, en partenariat avec Deepomatic et SUEZ R&R UK, lançait un projet visant à mettre en œuvre une solution d’automatisation visuelle dans deux stations de transfert de Londres, qui gèrent à elles seules les déchets résiduels de six quartiers de la ville.

Ces deux stations de transfert des déchets, qui approvisionnent une unité de valorisation énergétique, sont équipées de plusieurs écrans de contrôle supervisés par 3 opérateurs. Deepomatic analyse les images issues des caméras de surveillance et alerte l’opérateur dès qu’un objet non-conforme est présent dans le flux de déchets. En quatre mois, près de 60 détections ont déjà été remontées. À chaque détection, l’opérateur accède à l’image de l’objet concerné, traite l’alerte, et peut ensuite prendre les mesures nécessaires pour extraire l’intrus en toute sécurité.

Trois étapes pour aider les opérateurs à identifier les déchets non-conformes

  1. L’opérateur reçoit une alerte l’informant qu’un déchet non-conforme a été détecté.
  2. Il vérifie visuellement l’information et évalue la non-conformité du déchet sur son tableau de bord.
  3. Si l’opérateur confirme la non-conformité, le déchet est retiré puis envoyé vers l’unité de valorisation.
À propos de SUEZ

Expert dans la gestion de l’eau et des déchets depuis 150 ans, SUEZ œuvre pour que les ressources naturelles soient gérées de manière efficace et durable. Présents activement sur cinq continents, SUEZ et ses 90 000 collaborateurs s’engagent dans la préservation du capital naturel de notre environnement : l’eau, la terre et l’air. SUEZ propose des solutions innovantes et résilientes pour la gestion de l’eau, la valorisation des déchets, la dépollution des sols et la purification de l’air. Le groupe optimise la gestion des ressources via les villes dites “intelligentes” et l’amélioration de la performance environnementale et économique. À l’horizon 2030, SUEZ a pour objectif d’atteindre 100% de solutions durables à impact positif sur l’environnement, la santé et le climat. En 2019, le groupe a généré un chiffre d’affaires total de 18 milliards d’euros.

Révolutionnez votre façon de travailler, sur le terrain et ailleurs.

Envie de savoir ce que l’automatisation visuelle peut faire pour vous ?
Contactez-nous

Deepomatic Paris, 53 rue de Turbigo, 75 003 Paris
Deepomatic New York, 447 Broadway, 2nd FL, New York, NY, 10 013

©2022 Deepomatic Tous droits réservés